Quand la jalousie devient maladive : « La chatte » de Colette

Une autrice majeure dans la littérature française

Impossible de ne pas découvrir l’importante oeuvre de Colette, autrice du début du XXème siècle.

Encore aujourd’hui, Colette est une femme qui fascine. Autrice mais également journaliste, actrice et danseuse de Music-hall, elle fait parler d’elle.

Le maître mot de sa vie est « liberté ». Elle a mené sa vie comme elle l’entendait, sans se conformer aux normes de l’époque, ce qui a pu lui valoir une réputation en demi-teinte.

« Je veux faire ce que je veux. » Colette

Colette a une place majeure dans la littérature française, et est la deuxième femme à être élue à l’Académie Goncourt en 1945.

Elle est considérée comme la pionnière de l’autofiction. En effet, dans ses romans, l’autrice aborde des thèmes qui qui l’animent et la définissent.

C’est le cas de son roman La chatte, où il est question d’amour et de jalousie.

Un mauvais ménage à trois

La chatte est un roman très court qui se lit presque d’une traite.

De prime abord, l’intrigue est on ne peut plus simple et commune : un jeune couple vient de se marier. Camille et Alain sont amis d’enfance, tout semble les lier et leur promettre une vie paisible et aimante.

Leur vie commune débute à peine, mais l’idéalisation n’est que de courte durée du côté d’Alain.

La chatte s’empare des relations amoureuses, de la représentation que chacun se fait de l’autre et de la désillusion qui s’ensuit, lorsque l’on découvre des traits encore inconnus.

Surtout, ce roman questionne l’amour et la jalousie, la possessivité. La chatte d’Alain devient la rivale de Camille. L’amour inconditionnel qu’il lui témoigne l’insupporte et sa jalousie la consume.

« Après toi je serai sans doute à qui voudra.. A une femme, des femmes, mais jamais à un autre chat. »

Ce sentiment est si puissant qu’il ôte à Camille toute once de raison. Il occulte tout. Ainsi, la chatte devient une obsession, point de discorde insoluble entre les époux.

S’ensuit, presque inévitable et irréparable, le drame.

La plume magique de Colette

La chatte est un roman qui s’immisce dans l’intimité des époux et a pu saisir avec justesse la distance qui s’insinue entre eux.

Le talent de Colette est incontestable : sa maîtrise du langage, le choix parfait de ses mots et la sobriété de son style offre une œuvre remarquable.

L’air de rien, sous couvert d’une intrigue on ne peut plus plate, l’autrice livre une histoire bien plus profonde.

Avec ses mots et son vécu, elle nous plonge au coeur d’un ménage à trois qui ne peut perdurer. Elle dissèque les affres de la jalousie, questionne la relation passionnelle d’un maître avec son animal.

Si Colette a marqué son époque, c’est indéniablement parce qu’elle a su se raconter dans son oeuvre. Son style délicat et juste sert ses histoires, dont il ne faut pas se fier à l’apparente banalité.

Il n’est jamais trop tard pour découvrir cette grande autrice, dont la vie est inspirante et pour qui la liberté ne connaissait pas de compromis.

Si vous souhaitez me suivre également sur Instagram, retrouvez moi sur @feministahnv

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :